Sécurisez votre bureau à distance avec CHERRY

Selon Monster.co.uk, 40 % des travailleurs britanniques profitent de leur possibilité de travailler à distance au moins une fois par semaine, et un sur dix travaille à temps plein à domicile. De nombreuses personnes déclarent aujourd'hui qu'elles refuseraient un emploi si le travail à domicile n'était pas proposé, et pourtant près de la moitié des employés déclarent que leur entreprise ne dispose pas d'une politique officielle.

Le travail à domicile est bon pour l'environnement car il réduit immédiatement la pollution causée par les émissions des véhicules sur leur trajet quotidien. Chacun étant conscient de sa propre empreinte carbone, pourquoi les entreprises n'offrent-elles pas cette possibilité à un plus grand nombre de leurs employés ?

Un point d'interrogation concerne en fait la sécurité des données sensibles de l'entreprise. Lorsque nous sommes au bureau, nous disposons généralement d’un système de mots de passe pour nous connecter, ce qui peut être suffisant. C'est un système fermé qui empêche l'accès à Internet, qui est de toute façon contrôlé par le service informatique. Des serveurs gèrent les données de l'entreprise derrière des pare-feu et des logiciels antivirus. C'est très bien. Dès que nous envoyons un employé dans le monde entier, nous pensons que c'est la même chose - nous avons un mot de passe pour accéder au système, nous avons des tunnels VPN pour aider à sécuriser les données, et à toutes fins utiles, nous sommes sur le même réseau de la même manière.

Cependant, les mots de passe peuvent être piratés. L'accès au PC lui-même, par exemple, peut être compromis. Si les mots de passe du réseau sont stockés sur l'ordinateur portable ou de bureau de l'utilisateur, l'ensemble du système de l'entreprise peut également être compromis. C'est comme une grande porte ouverte sur le monde de l'entreprise. Quelle est donc la solution ?

La sécurité doit être renforcée. L'application d'un processus d'authentification à deux ou même trois facteurs peut donc aider à résoudre certains problèmes de sécurité.

CHERRY peut vous aider. En utilisant des lecteurs de cartes à puce PC/SC standard, un système d'authentification à deux facteurs peut être mis en place. Ainsi, pour se connecter à un système, l'utilisateur a besoin non seulement d'un mot de passe, mais aussi d'une carte à puce comme preuve supplémentaire.

Avec le KC 1000 SC, le clavier standard est remplacé par un clavier avec lecteur de carte à puce à contact intégré. Son produit frère, le SECURE BOARD 1.0, combine à la fois des lecteurs avec et sans contact.

Pour ceux qui ne souhaitent pas changer de clavier, le ST-1144 offre une solution simple et autonome à brancher et à utiliser via USB.

To Top